LE CSC, C'EST QUOI?

maison

UN PROJET PARTAGÉ


Le centre socioculturel Louise Michel est une association créée en 1955. C’est un lieu d’échanges et de rencontres ouvert à tous. Il s’appuie sur toute activité éducative, sociale, culturelle et sportive pour réaliser son objet, dans le respect des valeurs des centres sociaux. Par l’accueil et l’écoute, il porte une attention particulière aux besoins du quartier des Hauts d’Asnières; il favorise les initiatives des habitants et le travail en partenariat, dans l’intérêt du plus grand nombre.

Le centre, c’est avant tout un projet global avec des orientations prioritaires définies par les habitants, les salariés, les bénévoles, les partenaires :
Développer le lien social, la culture et des solidarités de proximité
Accompagner et favoriser la prise d’initiatives des habitants afin de les rendre acteurs de leurs projets et de leurs territoires
Porter une dimension éducative contribuant au développement du territoire
Contribuer avec les habitants à faire du quartier un lieu plus attractif et plus agréable à vivre

LA PARTICIPATION DES HABITANTS, PIERRE ANGULAIRE DU PROJET CENTRE SOCIAL


La participation des habitants constitue l’existence même du projet centre social. Que ce soit en tant qu’adhérents, administrateurs ou partenaires d’un centre social, les habitants participent à la vie de leur quartier et favorisent le développement social. Vivre ensemble et prendre en compte les envies de chacun implique que les habitants soient engagés dans l’élaboration et la mise en œuvre des projets. Parce qu’ils sont les mieux placés pour agir sur ce qu’ils veulent changer dans leur quartier, ils deviennent acteurs de leur propre évolution. Le centre social favorise cette participation et développe la responsabilisation des personnes face aux enjeux du quotidien. C’est un lieu d’initiatives et de construction de réponses adaptées aux réalités vécues par les habitants d’un territoire.

La participation des habitants aux activités des centres sociaux peut prendre différentes formes. Ils s’impliquent dans les diverses activités proposées telles que l’aide aux devoirs, l’animation d’activités culturelles, l’organisation de fêtes de quartier, le montage d’expositions, etc. Ils s’investissent également dans la définition et la mise en œuvre de projets d’insertion professionnelle, de lutte contre les discriminations, d’accès au logement… Lors des renouvellements de projets des centres, ils s’impliquent au sein de groupes de réflexion et comités de pilotage, prennent en compte toutes les composantes et les préoccupations du quartier en participant à la réalisation des diagnostics de territoires.

Les habitants peuvent aussi être administrateurs et participer à la gestion des centres sociaux ou aux relations avec les partenaires publics et privés (collectivités territoriales, organismes de sécurité sociale, associations, etc.). Ces partenariats permettent de construire des projets qui correspondent à des besoins dans différents domaines, comme les loisirs, les sports, la culture, l’éducation, le soutien aux familles en difficultés, etc.

La participation des habitants est rendue possible par l’accompagnement des bénévoles et salariés des centres sociaux. En analysant les situations locales des quartiers et en cernant mieux les besoins des habitants, tout le monde est gagnant. Les centres s’investissent selon une politique propre à leur territoire et les habitants se sentent valorisés parce qu’on prend le temps de les écouter et de construire avec eux. Les projets proposés jouent un rôle dans l’émancipation et l’épanouissement de celles et ceux qui y participent. Les centres sociaux permettent ainsi de tisser des liens et de ne pas laisser de côté des personnes ou des familles isolées.